Molotovs, Tear Gas, and Water Cannon at Anti-Nuke Protest in France

| 0 comments

from Attaque
translated by Earth First! Journal
Incidents broke out Tuesday (August 15th) in Bure (Meuse) on the sidelines of a protest against an industrial nuclear waste storage center in Cigéo. Witnesses say that the cops used a water cannon, deafening grenades, and tear gas against some of the 300 to 1,000 protestors. The majority of the demonstrators were “helmeted, hooded, dressed in black and armed with stones, sticks, shields …”, assures the prefecture of the Meuse, according to which the opponents threw stones, “prepositioned as a preventive measure.”  A little further on, they threw Molotov cocktails.
The local authorities said that two mobile cops had been wounded by a “craft engine launched by the opponents.” [??] As for the demonstrators, they would count at least three wounded (one at the ankle, another at the chin, a third at the ribs), according to the firemen.  Another report lists “six seriously wounded,” and “thirty lightly wounded.” […]
***FRENCH***
Bure (Meuse) : Heurts à la manif contre la poubelle nucléaire
Posted on 16 août 2017 by Attaque
extrait du Monde / mardi 15 août 2017
Des incidents ont éclaté mardi 15 août à Bure (Meuse) en marge d’une manifestation contre le projet de centre industriel de stockage géologique (Cigéo) de déchets nucléaires. Des témoins disent que la gendarmerie a fait usage d’un canon à eau, de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogène contre une partie des 300 à 1 000 protestataires. La majorité des manifestants était « casquée, cagoulée, vêtue de noir et armée de pierres, bâtons, boucliers… », assure la préfecture de la Meuse, selon laquelle les opposants ont jeté des pierres sur des gendarmes « prépositionnés à titre préventif », puis un peu plus loin leur ont jeté des cocktails Molotov.
Les autorités locales ont précisé que deux gendarmes mobiles avaient été blessés par un « engin artisanal lancé par les opposants ». Quant aux manifestants, ils compteraient au moins trois blessés dans leurs rangs (l’un à la cheville, un autre au menton, un troisième aux côtes), selon le compte rendu de leurs appels aux pompiers transmis par la préfecture. Un bilan contesté par le collectif des opposants au projet Cigéo, qui recense plutôt « six blessés graves », ainsi qu’une « trentaine de blessés légers ». […]

Leave a Reply

Required fields are marked *.